Alsace, fontaine de jouvence

Share Button

L’Alsace, fontaine de jouvence

 

 

Allemande ou française, catholique ou protestante, vin ou bière?
Qui s’intéresse à l’histoire de l’Alsace sait que les dualités ne manquent pas, elles s’expriment à travers une tradition d’exigence ou la  rigueur se conjugue parfaitement avec l’audace et à la créativité.
Protégé par les Vosges, le vignoble alsacien profite d’un des climats les plus secs de France et d’un ensoleillement tardif, propice à la maturation lente et prolongée des raisins.
Il profite aussi d’une diversité exceptionnelle de sols viticoles, une mosaïque de terroirs répartie en un long ruban de 170 KM entre plaines et coteaux. D’ailleurs, ce fut la première la route des vins de France !

 

 

Quelques chiffres pour commencer

3 appellations : Alsace, Alsace grand cru, crémant d’Alsace
6 cépages blancs : Pinot blanc, Sylvaner, Riesling, Muscat, Pinot gris, Gewurztraminer
1 cépage rouge : Pinot noir
51 Grands crus
2 vins doux : vendange tardive et sélection de grains nobles

 

Les 7 péchés capiteux

En Alsace, on « déguste un Riesling », on « goûte un Pinot Gris » on « débouche un Gewurz », le vin est le plus souvent mono cépage et porte le nom de son raisin.
C’est ce que l’on appelle fréquemment la cuvée tradition d’un domaine.
L’étiquette peut également mentionner un lieu-dit, ce qui signifie une montée en gamme sans pour autant concurrencer l’appellation Grand cru.
Chaque cépage a sa personnalité :

  • Sylvaner : vins secs, gouleyants avec un léger fruité
  • Pinot blanc ou Klevner : vins secs, frais, souples et ronds, corsés
  • Riesling : vins secs, minéral, fruités et élégants
  • Muscat d’Alsace : vins secs, frais, fruités et délicats
  • Pinot gris ou Tokay d’Alsace : vins opulents, aux notes fumées
  • Pinot noir : vins rouges légers, fruités et parfumés
  • Gewurztraminer : vins épicés, puissants et aromatiques

 

Confidence de Blindtaste34 : Il existe toutefois des vins issus de complantations (art de mélanger les cépages dans un terroir), créant des « micro-appellations » comme le sympathique Edelzwicker, le désaltérant Gentil ou les célèbres vins hors normes du Domaine Marcel Deiss.

 

Représentant mois de 10% de la production, les vins rouges traditionnellement légers, fruités et désaltérants tendent ces dernières années à se complexifier, et à s’empourprer pour ne plus avoir à pâlir face aux grands pinots de Bourgogne. Certains domaines Comme Muré, Kuentz-Bas ou Ginglinger produisent des vins de qualité et participent ainsi à la montée en puissance des rouges alsaciens. Cependant, ils souffrent encore de ne pas avoir accès à l’appellation Grand Cru malgré des parcelles classées.

 

 

Grands Crus : un diamant à 51 facettes

On monte en gamme ! Cette fois ci, c’est le terroir qui est mis en avant. L’amateur éclairé choisira en plus du cépage la nomination Grand Cru et le lieu-dit qui lui est rattaché.  Cette mention est réservée aux 4 cépages nobles (Riesling, Muscat, Pinot gris, Gewurztraminer).
Confidence de Blindtaste34 : Il existe toutefois un cinquième cépage autorisé : le Sylvaner mais uniquement pour le lieu-dit : Zotzenberg.
Il existe 51 grands crus donc 51 terroirs remarquables (par exemple : Rangen, Schlossberg, Spiegel).
Les Grands Crus alsaciens sont en effet sélectionnés en fonction de caractéristiques qui vont façonner la personnalité de chaque vin : la géologie du sol, le climat et l’exposition de la vigne.
Les Grands Crus d’Alsace sont de merveilleux ambassadeurs français et s’exportent très bien, cependant vous pourrez acheter ces petits trésors à des prix très raisonnables au regard de leurs qualités.

 

Souvenir de vacance en Alsace : L’instant pourtant fugace d’un tel vin, un Riesling Rangen de Thann Clos Saint Urbain 2010, imprègne mon être sensoriel pour l’éternité, cet instant rare qui nous plonge dans une stase temporelle ou notre amour du vin prend tout son sens.
Une quête d’un hypothétique graal qui se matérialise enfin et les images de la journée qui défilent : les rosiers en fleurs plantés devant chaque rangée de vignes, les maisons à colombages, la flèche de la cathédrale Notre Dame de Strasbourg…
En résumé : un authentique frisson d’émotion.

 

 

Des liquoreux d’exceptions

La vendange tardive et la sélection grains nobles nous font franchir un palier sur l’indice de sucrosité.

Les raisins (gewurztraminer, pinot gris, riesling ou muscat) sont surmûris sur pied jusqu’au développement de la pourriture noble (Botrytis Cinerea), puis vendangés en une seule fois après les premières gelées pour les vendanges tardives ou par tries successifs pour la sélection de grains nobles.

Les vins de « Sélections de grains nobles » sont plus concentrés, plus puissants que les vins de « Vendanges tardives ». C’est la quintessence du terroir, le raisin est ramassé baie par baie et pressé au pressoir à main.

 

 

 

A travers ce focus, nous avons souhaité aborder de façon pédagogique et non exhaustive le vignoble Alsacien qui regorge d’innombrables trésors. Nous privatiserons pendant 2 mois les pages de notre blog pour vous proposer 10 cuvées singulières issues de domaines incontournables.

 

 

 

Yanis ARGHYRIS

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.